Explosion de cas de leptospirose à la Réunion

La leptospirose, deuxième zoonose (maladie infectieuse transmise de l’animal à l’Homme) la plus répandue dans le monde, devient un problème émergent en santé publique avec plus de 1,7 million de cas sévères par an. La maladie se retrouve partout dans le monde, plus souvent en zone tropicale humide.
Les réservoirs principaux sont les rongeurs sauvages (porteurs sains), puis les chiens et les animaux de rente (porc1, chevaux, bovins…). Ces animaux excrètent les bactéries pathogènes dans leur urine, qui contamine le sol et les eaux, source directe ou indirecte des infections humaines (activités en eaux douces ou usées). Il n’existe pas de transmission interhumaine.


Explosion de cas depuis le début de l’année

Entre le 1er janvier et le 15 avril, suite à une forte augmentation du nombre de signalements est observée à La Réunion avec 99 cas signalés sur l’île de la Réunion, l’Agence régionale de santé (ARS) de La Réunion a décidé de mettre en garde les habitants. Parmi ces nombreux cas, dix-huit personnes ont été hospitalisées et une est décédée.
La faute aux importantes inondations survenues à La Réunion. « Les récents épisodes de fortes pluies peuvent favoriser l’apparition de la leptospirose. Cette maladie se contracte en effet au contact d’un milieu humide contaminé par les urines des rats principalement (boue, flaques d’eau…). Les activités de nettoyage des cours et des jardins sans protections suffisantes (bottes, gants…) ou de baignades en eau douce après de fortes pluies sont donc particulièrement à risque », met en garde l’ARS. Il suffit, par exemple, d’une plaie non protégée pour rendre possible une contamination.

Comment se manifeste la leptospirose ?

La leptospirose est une maladie grave, provoquée par une bactérie souvent présente chez les rats ou autres rongeurs. La maladie se contracte lors d’un contact avec un environnement humide contaminé par les urines de ces animaux infectés (boues, flaques d’eau, eaux stagnantes en bord de ravines).

La bactérie entre dans l’organisme par la peau en cas de coupures ou de plaies (même petites). Après 4 à 14 jours d’incubation, la leptospirose se manifeste par les symptômes suivants (qui peuvent être facilement confondus avec une dengue ou une infection Covid-19) :

  • fièvre élevée d’apparition brutale (souvent > 38,5 °C),
  • douleurs musculaires et articulaires,
  • douleurs au ventre, nausées, vomissements,
  • maux de tête.

La maladie peut s’aggraver après quelques jours. Si elle n’est pas traitée à temps par des antibiotiques, elle peut être mortelle.  
Dès l’apparition de ces signes dans les jours suivants la pratique d’une activité à risque, il faut consulter son médecin et l’informer des activités pratiquées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.