Kiboot

 

0-9  A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

International

Le manumea: l'oiseau national des Samoa au bord de l'extinction.


Le 26 Octobre 2016
   



Le manumea apparaît sur les billets de banque et les pièces de monnaie des Îles Samoa, mais il est extrêmement rare d'en apercevoir dans la nature. Cet oiseau endémique est menacé d'extinction et les scientifiques ne sont pas optimistes.

Il n'y a "plus que quelques dizaines de manumea" aux Samoa, et donc dans le monde entier, puisqu'il s'agit d'une espèce endémique. Une estimation faite par Gianluca Serra, un biologiste de la conservation qui tente depuis un an de sauver ce gros pigeon à bec crochu, le seul cousin du dodo encore vivant. Il travaille avec le gouvernement samoan et grâce au soutien financier du Programme des Nations unies pour le développement.

Gianluca Serra et son équipe ont localisé les quelques forêts dans lesquelles on peut encore trouver des manumea. L'une des principales menaces qui pèsent sur la survie de cette espèce, c'est la chasse, explique le biologiste :

"On a découvert qu'ils étaient chassés par erreur. Les gens n'aiment pas la viande du manumea, mais ils en tuent parfois en essayant d'attraper un autre pigeon qu'ils aiment bien. C'est un problème et, évidemment, ce n'est pas le seul. Il y a aussi l'exploitation forestière, et les espèces envahissantes comme les rats et les chats."

Puisque l'on sait où les derniers manumea trouvent refuge, il faut agir et protéger ces habitats, plaide Gianluca Serra :

"Il faut établir des zones protégées. Ce n'est pas facile, parce que ces forêts sont sous contrôle coutumier, il faut donc discuter avec les différents villages, les convaincre de protéger certains espaces et de contrôler la chasse. Mais il ne reste plus beaucoup de temps pour ça...

Hawaï est un exemple de ce qu'il ne faut pas faire. Ils ont trop tardé à prendre des mesures et ils ont perdu de nombreuses espèces endémiques au cours des dernières décennies, malgré l'argent dont ils disposent, parce qu'ils font partie des États-Unis."

L'argent est une préoccupation majeure pour Gianluca Serra, qui doit trouver de nouveaux financements pour poursuivre sa mission. La situation lui semble désespérée :

"Vous savez, notre travail en tant que biologistes de la conservation est assez déprimant. Chaque année, des centaines, voire des milliers d'espèces disparaissent, et les gouvernements, les populations ne s'y intéressent pas vraiment. Les gens se passionnent pour les chiens et les chats, mais pas pour les espèces sauvages. Il y a donc peu d'argent qui y est consacré et peu de personnes qui s'en préoccupent."

Pour sensibiliser les Samoans et plus globalement les îliens du Pacifique à cette question, le gros pigeon à bec crochu avait été choisi pour être la mascotte des XIIIe Jeux du Pacifique, en 2007. À l'époque, on estimait qu'il y avait encore environ 1 100 manumea aux Samoa.



Source de l'article.


   


Publicité