Kiboot

 

0-9  A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

France

Une sécheresse inédite depuis 50 ans frappe la France.


Le 14 Septembre 2016
   



Il a fait beau et chaud cet été, mais parfois trop. Du coup, une sécheresse jamais vue depuis cinquante ans en France, affecte plusieurs régions. " C'est la sécheresse des sols quantitativement la plus importante depuis la fin des années cinquante. Elle s'explique par les fortes températures constatées sur la France à partir de la deuxième quinzaine d'août et par précipitations exceptionnellement faibles depuis début juillet. ", explique à 20 minutes, Christine Berne, climatologue à Météo France.


Des restrictions d'eau.


Les régions du pourtour méditerranéen sont les plus touchées : " C'est le cas des Pyrénées orientales, de l'Aude, de l'Hérault, des Bouches du Rhône, du Nord de la Corse et du Var. Car ces régions étaient déjà sujettes à un déficit de pluies depuis la fin de l'année 2015 ", explique la climatologue. Le centre de la France et le Sud-Ouest, qui avaient quant à eux été bien arrosés au printemps, n'ont été touchés que plus tardivement par la sécheresse. " Mais depuis le 1er juillet, seulement 25 mm d'eau y sont tombés ", relève Patrick Bertuzzi, directeur de l'unité de recherche Agroclim à l'INRA.

Conséquences : 43 départements sont désormais concernés par au moins un arrêté préfectoral restreignant l'usage de l'eau. Dans 24 départements, le ministère de l'Environnement a décidé des mesures de restrictions sévères (arrêt des prélèvements non prioritaires y compris des prélèvements à des fins agricoles). Seuls les prélèvements permettant d'assurer l'exercice des usages prioritaires sont autorisés (santé, sécurité civile, eau potable, salubrité).


Les agriculteurs en première ligne.

Les premières victimes de cette sécheresse sont évidemment les agriculteurs : " tous les secteurs de l'agriculture sont touchés. Pour les productions encore en cours, on s'attend à une baisse des récoltes semées au printemps, comme le maïs par exemple. La production de fourrages pour animaux subit aussi de plein fouet les effets de la sécheresse. Et la production viticole est aussi affectée, tant en termes de quantité que de qualité. Les œnologues vont avoir du boulot pour fabriquer leur vin ", s'alarme Patrick Bertuzzi.

Une nouvelle d'autant plus mauvaise que l'année avait déjà été difficile pour les agriculteurs : " c'est une année climatique extrême, avec un automne et un hiver doux qui ont favorisé le développement de maladies fongiques ayant affecté au printemps, certaines cultures. Puis un printemps froid et pluvieux qui a provoqué un engorgement des sols en eau, ce qui a pénalisé les rendements de culture comme le blé tendre. Et enfin, cette fin d'été très sèche qui a pénalisé les productions en cours dans la grande moitié Ouest et le Sud de la France ", explique-t-il.


Des orages prévus à partir de mardi soir.

Mais la sécheresse ne devrait pas perdurer : " On est arrivé à la fin du pic de chaleur, qui sera terminé dès jeudi sur l'ensemble du territoire et les températures vont diminuer. Et les précipitations vont arriver dans une grande partie de notre pays ", annonce Christine Berne. Météo-France a même placé ce mardi vingt départements de l'Ouest et du Sud-Ouest en vigilance orange et cette nuit pour orages violents, dont 4 en alerte pluie-inondation.

La fin de l'alerte est prévue mercredi à 20h.

Reste que ce pic de chaleur qu'a connu la France depuis la fin août inquiète les météorologues. " les dix premiers jours de septembre ont compté parmi les plus chauds de ces dernières décennies. Et ces vagues de chaleur tardives débordant sur septembre nous font penser à un scénario de réchauffement climatique ", alerte Christine Berne.



Source de l'article.


   


Publicité