Kiboot

 

0-9  A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

International

Corée du Nord: une saison des pluies dramatique dûe à la déforestation massive.


Le 13 Septembre 2016
   



La saison des pluies a été catastrophique cette année en Corée du Nord. Les inondations ont provoqué la mort d'au moins 133 personnes et près de 400 disparus selon le Bureau pour la coordination des Affaires humanitaires des Nations unies (Ocha). L'organisation estime également à plus de 35.000 le nombre de maisons détruites, dont les deux-tiers totalement, et avance le chiffre de 107.000 déplacés.


L'Ocha précise tout de même dans son rapport que ces chiffres ont été obtenus à partir de données du gouvernement nord-coréen.

" Ce n'est pas la première fois que la Corée du Nord subit ce genre de catastrophes ", explique à Juliette Morillot, spécialiste de la Corée du Nord. Et de préciser : " Le pays et ses zones sont particulièrement vulnérables, parce que lors de la chute du bloc de l'Est au début des années 90, la Corée du Nord a été coupée de ses sources d'énergie. "

Le fleuve Tumen marque une partie de la frontière entre Corée du Nord sur une rive et Chine et Russie sur l'autre.

Les secours ont vraisemblablement des difficultés à se rendre dans certaines zones sinistrées. Des dizaines de milliers de personnes ont perdu leur logement et le risque de maladies est fort.

"De ce qu'on en a vu, il est évident que c'est une catastrophe très grave et complexe", a déclaré Chris Staines, responsable d'une délégation de la Croix-Rouge en Corée du Nord qui s'est rendue sur les zones touchées.

"L'eau a déferlé avec beaucoup de puissance, détruisant tout sur son passage", a précisé M. Staines. "Les gens tentent de sauver ce qu'ils peuvent d'amoncellements de débris qui constituaient auparavant leur maison."

Dans certains villages que la délégation a visités à proximité de Hoeryong à la frontière nord-est, "il n'y a quasiment plus un bâtiment debout", a ajouté M. Staines.

"Les déplacés sont maintenant dans une situation très difficile et le risque est réel de voir une nouvelle catastrophe, en particulier sur le plan sanitaire", a-t-il ajouté.


Déforestation massive.


Conséquence : les Coréens ont ainsi opéré à une déforestation massive pour obtenir du bois de chauffage et des produits agricoles entraînant " un cycle infernal ". A l'époque, il s'agissait de " famine " et aujourd'hui s'ajoutent des phénomènes " de glissements de terrain, d'inondations et forcément d'une faiblesse énorme des terres agricoles ".

" Par contre, surtout avec les sanctions internationales, ça [la déforestation NDLR] va rendre la vie des Nord-Coréens du nord du pays particulièrement difficile. Les sanctions, il faut le savoir, touchent malheureusement plus la population nord-coréenne que le programme nucléaire en question ", conclut la spécialiste.

La catastrophe risque d'aggraver la situation déjà très précaire de la Corée du Nord sur le plan alimentaire, car 16.000 hectares de terres agricoles ont été inondés, quelques semaines avant la récolte du maïs et du riz.

"La perte (de ces récoltes) est une autre catastrophe va se ressentir dans les prochaines semaines et les prochains mois", ajoute la Croix-Rouge.



Source de l'article.
Autre source de l'article.


   


Publicité