Kiboot

 

0-9  A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

International

La Malaisie interdit l'extraction de bauxite.


Le 6 Janvier 2016
   



La Malaisie a interdit pendant trois mois à compter de la mi-janver l'extraction dans l'est du pays de bauxite, un précieux minerai riche en alumine, en raison des craintes grandissantes de pollution de l'environnement et de dommages pour la santé.

La demande de bauxite bondit en raison d'une forte demande de la Chine à la recherche de cette roche rouge, principal minerai de l'aluminium, dont les gisements sont peu nombreux dans le monde. "Tout sera totalement interrompu le 15 janvier", a déclaré le ministre de l'Environnement, Wan Junaidi Tuanku Jaafar, lors d'une conférence de presse, ajoutant que les stocks actuels de bauxite seraient déblayés au cours des trois prochaines semaines.

L'interdiction d'extraction de bauxite sera étendue si l'industrie ne parvient pas à atténuer les risque de pollution, a mis en garde le ministre.


Rejet de métaux lourds cancérigènes.

La production de bauxite de la Malaisie a plus que quadruplé, à 963.000 tonnes en 2014. Mais des critiques, en particulier des défenseurs de l'environnement, mettent en garde contre cette exploitation minière effectuée la plupart du temps illégalement et accusent le gouvernement de n'accorder aucune attention aux dommages causés à l'environnement.

L'extraction de ce minerai, qui s'effectue par le creusement de galeries dans le sol, est en effet susceptible de rejeter des métaux lourds cancérigènes comme le strontium, le césium et d'autres éléments chimiques nuisibles, ainsi que de faibles niveaux de radioactivité. A Pahang, région aux paysages dominés par les forêts tropicales et l'agriculture, le va-et-vient de camions chargés de bauxite provoque un dégagement de nuages de poussière rouge autour des mines et le long des routes jusqu'au port de Kuantan, qui donne sur la mer de Chine méridionale, où les minerais sont expédiés vers le marché chinois.

D'aucuns redoutent que les métaux lourds n'entrent dans le système d'approvisionnement d'eau ou la chaîne alimentaire, et affectent durablement la population locale. Certains défenseurs de l'environnement affirment que des rivières de la région et des côtes le long de Kuantan sont déjà fréquemment souillées par les rejets miniers, et que des habitants se plaignent de plus en plus de problèmes respiratoires et de démangeaisons.



Source de l'article.


   


Publicité