Kiboot

 

0-9  A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

Écologie

Pollution des océans: l'océan Indien est envahi par le plastique.


Le 27 Décembre 2015
   



Après 1500 kilomètres arpentés dans l'océan Indien en 15 jours, l'association Terra Océana ne revient pas avec de bonnes nouvelles. En effet, à l'instar de la poubelle géante du pacifique nord (appelé le 7ème continent fait de plastique), l'océan Indien n'est pas épargné par la pollution de ses eaux. Les matières plastiques, qui mettent parfois plus de 600 ans à se décomposer, ont des impacts immenses sur la santé humaine, animale et des conséquences indéniables sur l'environnement. C'est pourquoi les skippers de l'association Terra Oceana sont partis constater les dégâts qui ne relèvent plus du mythe.

Les 1 500 km de navigation ne constituent en réalité qu'une petite partie du projet initial. L'objectif est donc de parcourir 6 000 km au large des côtes réunionnaises pour étudier et surtout sensibiliser aux impacts du plastique dans les océans. Le départ est d'ailleurs prévu pour 2016.

La quantité déversée dans les océans du monde serait estimée à 9,1 millions de tonnes pour l'année selon la biologiste américaine Jenna Jambeck. Il est donc d'une urgence extrême d'agir pour tenter d'inverser la courbe, c'est en tout cas ce que les skippers de Défi Plastik s'attèlent à faire. "Quand je suis arrivé sur ces îles (les îles Cargagos Carayos à 600 km de au nord-est de La Réunion et inhabitées par l'homme) j'ai été choqué" confie Serge Leplège, initiateur du projet Défi Plastik.

Le but est réellement de sensibiliser le plus grand nombre aux problèmes que cause cette matière dérivée du pétrôle dans les océans et sur les terres aux alentours. Lors de sa décomposition, produisant le micro-plastique ingéré en masse par les baleines notamment, est un des plus grands dangers de la pollution. "On se doit de communiquer puisqu'on est entourés d'océan. Au niveau local, nous allons nous impliquer au niveau scolaire, et tenter de sensibiliser les chefs d'entreprises, puisque c'est eux qui produisent" ajoute Serge Leplège.

Au retour de leur expédition le 7 décembre dernier, ce sont donc des preuves en image du carnage plastique que le collectif ramène dans son appareil. Bouteilles, cordages, objets en tout genre gisent sur les littoraux, là ou la faune et la flore doivent vivre, se nourrir et se reproduire. Des milliers d'espèces ingèrent ces matières plastiques qui les rendent malade ou les tuent. "Des études ont montré une baisse significative de la reproduction des poissons dans l'océan Indien. De gros problèmes dans la chaîne alimentaire sont à prévoir à cause du plastique, il y a urgence à trouver des solutions" termine le skipper.



Source de l'article.


   


Publicité