Kiboot

 

0-9  A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

International

Quatre Chinois condamnés pour trafic de cornes de rhinocéros.


Le 22 Décembre 2015
   



Un tribunal du sud-ouest de la Tanzanie a condamné à 20 ans de prison quatre Chinois arrêtés début novembre 2015 en possession de onze cornes de rhinocéros alors qu'ils venaient d'entrer en Tanzanie en provenance du Malawi, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. "Les coupables ont été également condamnés à 800 dollars d'amende chacun, en plus de la peine d'emprisonnement" de 20 ans par le tribunal provincial de Mbeya, a déclaré, à l'AFP, le procureur Wankyo Simon. Song Lei, Xiao Shaodan, Chen Jianlian et Hu Liang, âgés de 29 à 33 ans, avaient été arrêtés dans la région de Mbeya, en tentant de franchir la frontière entre le Malawi et la Tanzanie. Ils avaient plaidé non coupables, affirmant qu'ils faisaient du tourisme et ne savaient pas qu'il y avait des cornes de rhinocéros à bord de leur véhicule. Ils peuvent faire appel de leur condamnation.

Des centaines de rhinocéros sont tués chaque année pour leurs cornes, alimentant le marché clandestin de la médecine traditionnelle asiatique, notamment au Vietnam où 700 kg de cornes de rhinocéros et de défenses d'éléphants avaient été retrouvés le jeudi 13 août 2015 au sein d'un bateau dans un port vietnamien ; mais aussi en Chine où l'on prête des vertus thérapeutiques - non prouvées scientifiquement - à la poudre de corne.


Explosion du braconnage de corne de rhinocéros en Afrique du Sud.

L'Afrique du Sud abrite environ 20.000 rhinocéros, soit 80 % de la population mondiale. Le braconnage y a explosé ces dernières années. En 2014, le pays a enregistré le pire massacre de son histoire avec 1.215 rhinos tués, la plupart (544 précisément) dans le célèbre parc Kruger (nord-est).

De nombreux spécialistes estiment que les chiffres de rhinocéros tués sont encore en-deçà de la réalité, car certaines carcasses ne sont pas retrouvées. Fin novembre 2015, un juge sud-africain a décidé de lever le moratoire sur la vente de corne de rhinocéros mis en place en 2009 pour lutter contre le braconnage qui décime l'espèce. Cette mesure a été prise après la demande des éleveurs qui, déjà en septembre, plaidaient pour légaliser la vente de corne de rhinocéros dans le pays... afin d'endiguer le braconnage. Une demande qui semble pourtant paradoxale. N'était-ce pas le but du moratoire de 2009 ?

L'argument des éleveurs, qui a convaincu les juges de l'inefficacité de cette interdiction, est pourtant simple : c'est depuis sa mise en place que le braconnage a explosé dans le pays. "Depuis ce moratoire, un rhino en Afrique du Sud vaut plus cher mort que vivant", argumentait en septembre Izak du Toit, avocat de John Hume, qui élève plus de 1.000 rhinos sur sa ferme en Afrique du Sud. Ainsi, selon des ONG de défense des animaux, un kilo de corne de rhinocéros peut rapporter jusqu'à 65.000 dollars (58.000 euros) sur le marché noir. Est-ce à dire qu'il est désormais autorisé de tuer des rhinocéros pour leur prendre leur corne ? Les éleveurs rappellent qu'il n'est pas nécessaire de tuer l'animal : la corne étant constituée de kératine (la même matière que les ongles humains), elle peut être coupée et repousser ensuite.



Source de l'article.


   


Publicité