Kiboot

 

0-9  A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

Écologie

Une carte mondiale d'émission de dioxyde d'azote pour l'année 2014.


Le 19 Décembre 2015
   



La NASA a mis en ligne des cartes satellites donnant la qualité de l'air dans diverses régions du globe.

Ces données ont été obtenu par le satellite Aura et passe au crible la qualité de l'air dans 195 villes à travers le globe.

"Avec les nouvelles données de haute résolution, nous sommes maintenant en mesure de zoomer jusqu'au étudier les changements de pollution dans les villes, y compris à partir des différentes sources, comme les grandes centrales électriques", a déclaré Bryan Duncan, un scientifique de la NASA.

Ces cartes permettent en autre d'obtenir la quantité de dioxyde d'azote contenu dans l'air.

En plus de contribuer au réchauffement et au dérèglement climatique, ce gaz est très toxique. Il pénètre profondément dans les poumons. Les pics de concentrations sont plus nocifs qu'une même dose sur une longue période. De plus, ce gaz est devenu une des principales sources des pluies acides (alors que la pollution par les oxydes de soufre a régressé) et de l'acidification des eaux douces.

Sur la carte, les zones en rouge représentent les régions où la pollution au dioxyde d'azote a fortement augmenté.

Les États-Unis et l'Europe sont parmi les plus grands émetteurs de dioxyde d'azote. Cependant ces deux régions ont montré des réductions d'émission de dioxyde d'azote de façon les plus spectaculaires entre 2005 et 2014. Le dioxyde d'azote a diminué entre 20 et 50% aux États-Unis, et de 50% en Europe occidentale. Cette réduction étant liée aux nouvelles réglementations environnementales obligeant ces pays à réduire leurs émissions polluantes au niveau des voitures mais aussi des centrales électriques.

La Chine, par contre, a vu augmenter de 20 à 50% ces émissions en dioxyde d'azote, même si trois grandes métropoles chinoises, dont Pékin et Shanghai, ont vu leurs réductions de dioxyde d'azote diminué de près de 40%.

Dans l'hémisphère sud, les plus hauts taux d'émission de dioxyde d'azote sont attribués à l'Afrique du Sud surtout dans la région allant de Johannesburg à Pretoria.

Au Moyen-Orient, les niveaux d'émission de dioxyde d'azote ont aussi augmenté depuis 2005 notamment en Irak, au Koweït et en Iran probablement du à la croissance économique de ces pays.

Mais par exemple dans un pays comme la Syrie, les niveaux de dioxyde d'azote ont diminué depuis 2011, probablement à cause de la guerre civile, qui a interrompu l'activité économique et fait des millions de personnes déplacées.



Source de l'article.


   


Publicité